LES RESTOS DU COEUR

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VIDÉO

TRANSCRIPTION:

Ils sont là depuis plusieurs heures, dans le froid et sous la pluie. Longue file silencieuse sur un

trottoir parisien. Personnes âgées, travailleurs précaires ou sans-papier, ils attendent une aide

alimentaire qui leur permettra de manger à leur faim. Pour la 24e année consécutive,

l’association des Restaurants du Cœur redouble d’efforts à l’approche de l’hiver. Dans ces

centres de distribution, ils sont de plus en plus nombreux à s’inscrire sur la liste des

bénéficiaires. A l’intérieur, les bénévoles y proposent un panier-repas.

[Olivier Berthe, président des Restaurants du cœur] « Ce que l’on constate aujourd’hui, après

15 jours d’inscription, c’est 5 à 10% de personnes inscrites en plus, ce qui veut dire que nous

allons, probablement, probablement, et c’est vraiment un chiffre qui nous préoccupe, devoir

aider plus de 700 000 personnes et devoir servir probablement presque 100 millions de repas

l’an prochain en réstau.

Il y a 20 ans, les bénéficiaires étaient presque tous des chômeurs en fin de droit ; depuis

quelques années, ce sont aussi des femmes avec des enfants à charge, des retraités ou des

salariés peu payés.

Corinne a 48 ans, elle vient pour la première fois. Elle a connu la maladie et le chômage.

Avec son mari handicapé et ses quatre enfants, ils n’arrivaient plus à se nourrir correctement.

« J’ai 4 enfants, donc les allocations ont baissé et je me suis retrouvé dans une mouise… Puis

voilà, j’ai une assistance sociale qui m’a… et puis voilà, je viens là et c’est vrai que ça

dépanne un peu. Et puis bon, ça fout un peu… la honte… mais… »

Dans les paniers-repas, de quoi manger pour 2 jours, des denrées de base, lait, pomme de

terre, conserves, mais aussi des produits frais dont les prix ont grimpé dans les magasins.

Mère célibataire de deux garçons, Halima vient aussi pour la première fois.

« Là, nous sommes à trois et avec 900 euros ; entre le loyer, les consommations pour les

enfants, l’entretien et tout, c’est pas évident, c’est… la vie est devenue très très chère. »

Malgré la crise économique, l’organisation espère que la générosité du public restera intacte.

Financée en grande partie par des dons privés, l’association a distribué depuis sa création

plus d’un milliard de repas. En France, cela veut dire qu’une personne sur cent doit compter

sur les Restaurants du Cœur pour manger à sa faim.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :